Hypnose Dijon

« Peu importe si vous ne pouvez pas avoir du réseau téléphone ou
Wi-Fi là où vous êtes. Où que vous soyez, où que vous alliez, vous êtes toujours
connecté à la Source et à la Sagesse Divine, à l’Intelligence Divine,
à l’Amour Divin. »
N-W

La grande difficulté de notre humanité est que nous cherchons à être ce que nous sommes déjà. Nous recherchons à l’extérieur ce que nous sommes profondément. Pour la grande majorité des personnes, être heureux passe par  la réalisation des  désirs les plus fondamentaux, avoir  un travail, de bonnes relations avec les personnes, fonder un foyer, avoir de l’argent et de la reconnaissance. La plupart du temps, réaliser ces objectifs de vie demande des efforts considérables, voire même se battre pour les atteindre.

Mais tout cela a-t-il vraiment du sens et faut-il souffrir pour  s’épanouir? Pour s’accomplir, donner le meilleur de Soi est essentiel, c’est  l’élan du cœur pour se booster avec plaisir, mais nombreux sont ceux et celles  qui passent par la souffrance  pour atteindre leurs buts. De nombreuses personnes investissent de l’énergie pour quelque chose qui ne les rend même pas heureux, comme faire des choix par sécurité. Ya-t-il de la sécurité à vivre des choses qui rendent malheureux et qui pourraient même nuire à la santé?

Pour quelles raisons est-il si difficile d’être soi-même? Dès notre plus jeune âge, nous apprenons inconsciemment de nombreuses choses et au fur et à mesure des années qui passent, l’on se construit une  identité personnelle en réaction au  monde dans lequel nous vivons. Cela commence enfant par l’éducation avec des idées reçues, celles des parents,  des personnes autour de soi, les expériences de toutes sortes qui viennent conditionner nos idées, nos croyances sur la vie et façonner nos opinions sur Soi et les autres. Au fil du temps, le cerveau profond crée une carte du monde  avec des principes et des règles de vie pour répondre à une société souvent brutale et dénuée de sensibilité.  Le monde autour de nous ne nous apprend pas à nous connaître intimement mais à répondre à un système mécanique dépourvu de beauté et d’humanisme, notre sensibilité et subtilité alors bafouées, nous rappellent que quelque chose de naturel et de précieux a été oubliée.

Beaucoup de personnes perçoivent en elles-mêmes ce dysfonctionnement intérieur, comme un sentiment d’être séparées de leur Soi. Elles s’expriment en disant que la vie n’est pas cela,   qu’elles ne se sentent pas à leur place ou bien  qu’elles ont le syndrome de l’imposteur et que malgré toute leur bonne volonté, elles n’arrivent pas à se sentir bien.

Être Soi-même est un appel qui vient du plus profond de notre être, de notre monde subtil intérieur. C’est être à l’écoute ce qui se passe en soi et  entendre le langage de notre Âme. Il  faut pour cela réapprendre à être présent, à s’écouter et à ressentir ce qui passe  en soi pour en comprendre les messages. Ce ne sont pas des choses que l’on enseigne dans la vie, et pourtant, elles sont  fondamentales pour se déconditionner et s’ouvrir à des possibilités bien plus heureuses et vraies.

Cet état de conscience plus éveillé ouvre à d’autres perspectives, être soi est croire en soi, avoir  confiance en soi, s’estimer et s’accepter pour nous rapprocher de notre Soi idéal. Celui qui s’inspire du meilleur de ce qu’il est,  ira toujours vers plus de bonheur. Il n’y a rien à inventer car notre Âme nous rappelle ce que nous sommes, d’essence divine déjà accomplie ici-bas. L’accompagnement est le chemin  du cœur pour s’éveiller à ce qui est déjà, et  comme je l’ai dit au début, il n’y a rien à inventer, juste  retrouver le chemin de l’amour, du sourire et de la beauté.

L’amour est le langage de l’Âme, c’est aussi la plus grande force car l’amour répond toujours à toute chose. Il cherche toujours une issue dans le corps humain pour se rappeler à nous. L’amour est la pulsation du cœur de l’univers, et être Soi, c’est entrer secrètement en  contact avec notre Âme pour répondre aux difficultés de notre humanité et évoluer vers une plus belle destinée, celle d’être Soi.


« La force qui élève est d’avoir le courage
de vous donner votre plus grand cadeau.
Il n’y a aucune sécurité à faire quelque chose pour gagner sa
vie quand vous êtes en train de mourir à l’intérieur pendant
que vous le faites. C’est prendre soin du corps aux dépens
de l’âme. Et une âme qui se flétrit ne peut que produire un
corps qui se flétrit. Donc ne pensez pas que vous « prenez soin
de vous » en tuant votre esprit pour garder votre corps en vie.
Combien de temps encore allez-vous remettre
à demain ce que vous mourrez d’envie de faire ? » N-W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *